Le Messager du Relais Saint Jean

3°) l’Histoire de la Pièce :

L’histoire se déroule en 1830 dans une petite commune de la région de Picardie. Au soir du 25 juillet 1830, un mystérieux cavalier arrive au grand galop au Relais « Poste à Chevaux » de Wavignies. Cet homme visiblement est très fatigué et désir se restaurer.

Il s’appelle Daniel Rostkowski et il n’a apparemment pas de temps devant lui ; Pourtant il est contraint de passer quelques heures ici pour prendre un peu de repos pour lui et son cheval.

Cet endroit ne lui est pas inconnu et il n’est pas venu ici par hasard.

Cependant il doit rejoindre Paris au plus tôt. Sa mission est de venger le Maréchal Ney en assassinant le Maréchal Marmont dit « Duc de Raguse ». Celui-ci est commandant des forces Armées du Roi Charles X.

Cette arrivée bouleversera les habitants du Relais Saint Jean à Wavignies.

Il fera la connaissance des personnages de ce Relais et appréciera le courage et la volonté de Anne veuve Baudin, gérante du Relais et de Jean Coignet, l’homme de main de la maison.

La fille de Anne, Adèle, provoquera l’attention de cet homme, Amour puéril ou recherche du père disparu ? Anne sera aussi curieusement attirée par lui ; Ils ont tous les deux beaucoup de point commun et se ressemblent.

Daniel fait du commerce de chevaux et Anne rêve de faire de l’élevage de chevaux Barbe.

Cet homme mystérieux partira dans la nuit du 25 au 26/07/1830 pour regagner Paris et préparer sa mission. A-t-il été tué ? A-t-il renoncé à revenir ?

Pendant la révolution de juillet, dite les trois glorieuses avec la défaite de Waterloo en 1815 et la situation politique de la France qui demeure incertaine, tous ces éléments vont nous entraîner au cœur de l’histoire.

Date de fin manuscrit le 22 avril 2008.

Prologue :

Prologue Partie Audio

La scène n’est pas éclairée et l’on entend cette voix qui se souvient…

                  Je m’appelle Pierre Claude Baudin, je suis Chasseur à cheval dans la cavalerie légère de l’Empire sous les ordres du Général Lefebvre-Desnouettes.

                        Nous sommes le 18 juin 1815 et nous avons pris position à la Haie Sainte ; Nous recevons l’instruction du Maréchal Ney de charger avec lui sur ce plateau, face aux carrés britanniques qui ont été repoussés dans le fracas de notre dernière manœuvre.

                                   (Musique : Bruit de Tambour)

                        Nous sommes désormais plus de dix mille cavaliers, rassemblés au cri du Maréchal. Nous chargeons à nouveau entre les canons britanniques abandonnés. Le soleil se lève sur ce vaste plateau, inondant de ses rayons, le sang qui ruisselle et d’où s’élèvent encore les cris d’agonie de l’infanterie écrasée par notre charge ; Nos casques et nos sabres brillent de mille feux comme si tous les dieux nous obligeaient à ne jamais renoncer à la victoire.

                        J’entends autour de moi la mitraille qui me harcèle et de mon cheval lancé au grand galop, je reçois tel un présent l’écume amère de sa bouche grande ouverte. Par un coup invisible, ma tête s’éloigne de mon corps, mes bras se tendent vers le ciel, je cherche en vain mon équilibre et pose ma main à l’endroit même ! Douleur acide qui se loge sournoisement dans le haut de ma cuisse. Puis le vertige m’appelle vers ces épis de blé noircis par la fumée des canons. Ma conscience alors chancelle, ce besoin intense de fermer mes yeux rougis par la douleur, m’entraînent violemment du fracas des armes humaines Ô silence bienfaiteur de la nature éternelle !

(Musique : Bruit de Tambour)

Deuxième musique : Morceau de Violoncelle

(Le bruit de la bataille sera animé par des mouvements de lumière)

Lumière ! Scène I               


Le Lancier Rouge de la Cavalerie légère de l’Empire

La Route de Catillon à Wavignies

Remerciements : A Madeleine Vignola – Service Culturel de la Mairie de Wavignies.

Il y a des histoires, dans chaque département, dans chaque commune française qui ont été enfouies par les années. Dans le passé au XIX° siècle, il y a des hommes d’histoire, tel que Monsieur Louis Graves, qui ont su observer leur environnement de l’époque. Cet homme d’histoire du département de l’Oise, nous offre son travail méticuleux, ses recherches historiques, archéologiques et démographiques des communes de France.

L’histoire du département de l’Oise est riche d’évènements du passé comme nous le décrit si bien cet homme de terrain.

J’ai voulu pour cette création insérer ma fiction dans ces lieux qui ont vécu les mêmes difficultés de l’époque ; J’ai choisi la commune de Wavignies, proche de Beauvais.

L’histoire de cette commune au XIX° siècle nous raconte la mission de ces relais « Poste à Chevaux » ou « Malle Poste », de ces femmes et de ces hommes qui apportaient à ces voyageurs avant l’arrivée du chemin de fer, un service de restauration, de chambres d’hôtes ou de gîte d’étape.

Le travail de recherche historique est une nécessité et un devoir pour conserver intact le souvenir de nos régions.

Je souhaite à Madeleine Vignola du courage pour terminer la monographie de sa commune, travail de valorisation de notre passé qui permettra aux habitants de Wavignies de redécouvrir leur propre histoire.

Avec mes remerciements.                             Thierry LARUELLE

Pièce complète en deux actes – 2018

Publié par horizondevoix - Les Chemins de l'Audio

Prenez le temps de vivre, faites une pause, asseyez-vous sur votre canapé et revenez à l'essentiel ; les chemins de l'Audio avec Horizon de Voix, vous transporteront entre poésies, histoires et actualités. J'aime raconter les histoires dans l'Histoire, gardez l'écoute avec Horizon de Voix, respirez tranquillement, je m'occupe du reste !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :